Informations génerales sur La Gomera

La luz en los árboles del Parque Nacional Garajonay, La Gomera, Islas Canarias

La Gomera avec environ 22000 habitants et 372 km2, surprend par les contrastes qu’elle offre sur sa petite superficie. C’est pour cela qu’il est important, au moment de choisir le lieu de son séjour, de connaître les grands traits de ses aspects géographiques et climatiques.

D’origine volcanique et de forme ronde, La Gomera est constituée au centre d’un massif qui culmine à 1.487 mètres d’où descendent avec une singulière régularité des ravins jusqu’à l’océan, tel les rayons d’une roue, et de versants et plateaux propices à l’agriculture. C’est la seule île de l’archipel qui n’a pas eu d’activité volcanique depuis plus de 2 millions d’années
Bien que son climat soit en général doux et printanier, on observe différents microclimats, en fonction de l’exposition aux vents et de l’altitude à laquelle on se trouve. À La Gomera on passe du niveau de la mer a plus de 1000 mètres en à peine 10 kilomètres.
En juillet 2012 l’île a reçu le certificat de réserve Mondiale de la Biosphère, décerné par le Conseil International de Coordination du Programme MaB de l’UNESCO.

La Gomera

L´EST

San Sebastián, la capitale est située en bordure de mer, dans un « barranco » (« ravin » en espagnol) aride, en face de Tenerife. Cette petite ville très ensoleillée peut être aussi parcourue par les vents, souvent rafraichissants. Rues piétonnes rénovées récemment, maisons anciennes aux balcons canariens, « Torre del Conde » ou « Tour du Comte » datant du XVème siècle, bars et restaurants, port et plages, font de cette ville une agréable porte d’entrée de l’île.
[widgetkit id=58]

 

LE NORD

Hermigua, Agulo et Vallehermoso (« la belle vallée ») sont des municipalités exposées aux vents alisés du nord. Plus nuageuse et humide que le reste de l’île, une végétation verte et luxuriante se développe dans cette région toute l’année. La culture en terrasse, essentiellement de bananiers, a fait sa richesse au siècle passé. Le nord a gardé sa tradition agricole et s’ouvre discrètement au tourisme rural. En hiver la prudence face à la mer est de mise mais l’on peut profiter à Hermigua et Vallehermoso de piscines d’eau de mer en plein air.  
[widgetkit id=85]

 

L´OUEST

Valle Gran Rey: c’est tout d’abord le soleil et des plages de cailloux et sable fin et noir d’accès facile. Cette vallée est réputée pour ses couchers de soleil généreux, ses historiques terrasses cultivées à flan de montagne et ses palmiers. Il n’y manque ni bars ni restaurants.

[widgetkit id=84]

 

LE SUD

Playa Santiago (« Plage de Jacques ») est l’endroit le plus ensoleillé de l’île et par conséquent le plus sec. On y trouve un port de pêcheurs et des plages de cailloux recouvertes de sable noir principalement en été. Beaucoup de plages aux alentours de Playa Santiago sont peu fréquentées.
[widgetkit id=86]

 

LE CENTRE

Les montagnes au centre de La Gomera sont recouvertes d’une antique forêt de Laurisylve, lauriers gigantesques à feuilles pérennes, et de nombreuses plantes endémiques, formant un espace de végétation unique au monde. Le Parc National du Garajonay, un dixième de l’île, appartient au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis 1986 et bénéficie ainsi de la protection de l’Unesco. Ce Parc est un véritable fossile vivant qui maintient une biodiversité disparue en Europe du Nord depuis la dernière glaciation. La forêt du Cedro jouxte le Parc à l’est, Imada au sud, Chipude, El Cercado (« La Clôture ») et Las Hayas (« Les Hêtres ») plus à l’ouest. Depuis ces lieux authentiques, on accède avec facilité aux chemins et sentiers du Parc.
[widgetkit id=87]

 

TOUR DE L’ÎLE

... et pour découvrir les contrastes de l’île en sept jours, vous trouverez notre proposition de cinq logements différents avec petits déjeuners inclus. Une bonne manière de sentir tout l'esprit de La Gomera authentique.

 "Tour Special La Gomera".
[widgetkit id=77]

Imprimer E-mail

Demo